logo OCÉOPIN

Océopin

équipe Océopin

Il était une fois Monsieur Jean-Jacques Berger, premier producteur français de graines de pin maritime.
Quand un professeur-chercheur-universitaire rencontre Jean-Jacques, il lui fait remarquer qu’il tient une pure merveille de la nature entre ses mains.

Alors Jean-Jacques se met à chercher comment exploiter ses petites graines et comment en tirer le meilleur parti pour nos chères petites peaux.
Après 10 années de recherches et d’études, Jean-Jacques arrive finalement à trouver la formule idéale.
Cette huile végétale qu’il met au point est parmi les plus riches en acides gras Delta 5, en vitamine E et en polyphénols.
En langage courant, ça veut dire que c’est un actif bio inédit aux vertus restructurantes, apaisantes et anti-rides qui nourrit et régénère la peau pour révéler sa beauté originelle. Waouh.

Il embarque alors sa fille Marina dans l’aventure. Et ensemble ils créent Océopin.

Depuis 2012, Marina et son Papa imaginent et créent des cosmétiques alliant noblesse, naturalité et efficacité qui puisent leurs bienfaits dans la végétation et les plantes du littoral atlantique.
Exigeants avec eux-mêmes ils le sont également avec leurs produits : des textures offrant une véritable “ expérience ” du soin, des formules très concentrées en actifs naturels, des ingrédients inédits et locaux.

Passionnés par la nature et amoureux de leur région, ils ont à coeur de travailler avec les produits les plus sains possibles – tous leurs produits sont d’ailleurs certifiés bio.

Entre dunes et pinèdes, la marque Océopin est implantée au cœur de la plus grande forêt de pins d’Europe. Oui quand même !
Elle se distingue en récoltant elle-même son actif phare, les graines de pin maritime, dans les forêts d’Aquitaine et tout particulièrement sur la presqu’île du Cap Ferret.
A noter qu’il faut 150 000 graines pour arriver à faire un litre d’huile – d’où sa rareté !
Ils tiennent à produire en local et de manière responsable. Ils utilisent même des techniques de récolte durables, transmises de générations en générations et peu mécanisées.
Et rien que pour ça, on les admire.

Et voici leurs pépites…